humanair médical

Les questions que je me pose

 

Vous débutez un traitement pour vos troubles du sommeil ou insuffisance respiratoire chronique et vous avez quelques interrogations concernant votre pathologie ou votre dispositif médical?

Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquentes.

Généralités

Ai-je la liberté de choisir mon prestataire de santé à domicile PSAD ?

Selon le code de la santé publique, vous êtes libre de choisir votre prestataire de santé à domicile. Il  peut cependant, vous êtes recommandé par votre prescripteur.

Combien de temps faut-il pour s'abituer au traitement ?

La plupart des personnes s'habituent en une à deux semaines.
 

Combien de temps faut-il, après le début du traitement, pour remarquer une amélioration ?

Vous devriez constater une amélioration immédiatement après avoir débuter le traitement et ce dès la première nuit.

Dois-je utiliser mon appareil souvent ?

Chaque nuit, sans exception. Sinon, vous ne pourrez profiter pleinement du traitement et recouvrer le sommeil réparateur dont votre organisme a besoin.

En cas d'hospitalisation, est-il nécessaire d'emporter mon appareil à l'hôpital ?

Oui. L'arrêt du traitement risque de prolonger votre convalescence et votre état général de santé peut se dégrader. En cas d'intervention chirurgicale, il est important d'indiquer au chirurgien et à l'anesthésite que vous suivez un traitement.

Vous devez aussi informer le médecin qui vous suit pour votre apnée du sommeil, que vous rentrez à l'hôpital.

Est-ce que je peux suivre mon traitement si j'ai un rhume ?

Si vous souffrez d'une infection des voies aériennes supérieures, de l'oreille moyenne ou des sinus, vous devez consulter votre médecin avant de poursuivre votre traitement.

Il m'est arrivé d'avoir des problèmes au contrôle de sécurité de l'aéroport à cause de mon appareil de traitement par PPC. Que dois-je faire dans ce cas ?

Pensez toujours à emporter le "document de certification du fabricant" dans lequel est stipulée la nature médico-thérapeutique de l'appareil.

J'ai un peu peur d'utiliser l'appareil. N'y a-t-il pas danger d'inhaler à nouveau l'air expiré ?

Une "valve d'expiration" est située directement sur le masque et le tuyau. Il s'agit d'un matériel poreux laissant passer l'air, d'une fente circulaire ou d'un simple trou garantissant une évacuation optimale de l'air expiré. Même avec un masque facial, vous pourrez expirer normalement.

Je pars à l'étranger. Est-ce que je peux utiliser mon appareil dans d'autres pays ?

Oui, ces appareils peuvent fonctionner sur du 110-240V, 50-60 Hz, mais notez cependant que vous devez utiliser un adaptateur approprié pour les prises de courant du pays dans lequel vous vous rendez.

Je vais bientôt être hospitalisé(e). Faut-il que j'emporte mon appareil de traitement ?

Il faut bien entendu que vous l'emportiez avec vous et que vous informiez le personnel médical de votre maladie. Dans le cas d'une opération chirurgicale, il faudrait même que vous soyez relié(e) à votre appareil de traitement dès la salle de réveil.

Le fait de ronfler est-il toujours néfaste pour l'organisme ?

Pas obligatoirement, tant que cela ne conduit pas à des arrêts de la respiration sortant de la normale ou n'altère pas la structure saine du sommeil.

Le traitement va-t-il entraîner une perte de poids ?

Cela est possible car vous devriez vous sentir plus dynamique et plus motivé pour prendre part à des activités. Cependant, une perte de poids définitive nécessite des changements profonds et permanents en matière d'exercie physique et d'habitude alimentaires.

Les arrêts de la respiration sont-ils toujours dangereux ?

Même les gens en bonne santé connaissent des pauses respiratoires pendant la nuit. Ce qui entre en ligne de compte c'est la fréquence et la durée des arrêts de la respiration. Au delà de 5 arrêts par heure d'une durée supérieure à 10 secondes, un traitement est fortement conseillé.

M'est-il possible de poursuivre mon activité professionnelle malgré une apnée obstructive du sommeil ?

À partir du moment où vous vous êtes adapté(e) au traitement et que votre condition physique est rétablie, vous pouvez reprendre votre travail tout à fait normalement.

Ma tension artérielle va-t-elle s'améliorer au démarrage du traitement ?

Oui c'est possible cependant il ne faut pas modifier votre traitement médicamenteux sans consulter votre médecin.

Peut-on guérir l'apnée du sommeil ?

Dans la majorité des cas, il s'agit d'un tratiement à vie. Une réduction du poids entraîne très souvent une nette amélioration de la santé du patient.

Qu'est-ce qui augmente le risque d'apnée obstructive du sommeil ?

Les patients ayant une surchage pondérale sont particulièrement menacés. Le risque augmente également avec l'âge. La consommation excessive d'alcool et la prise de tranquillisants (et de somnifères) sont à éviter.

Problèmes rencontrés

Du fait du traitement PPC, mon nez est sec. Cela me gêne.

Vous avez besoin d'un système d'humidification de l'air. Parlez-en à votre médecin traitant et à votre technicien Humanair Médical.

J'ai des problèmes avec les masques standards parce que je suis allergique au PPC et à la silicone. Que me conseillez-vous ?

Vous pouvez par exemple découper un morceau de tissu suédé et le placer sur toute la surface du masque qui est en contact direct avec la peau. Beaucoup de patients ont opté pour cette solution et en sont totalement satisfaits.

Je me réveille la nuit et ma machine mentionne: 12,00, elle souffle fort.

Si vous vous réveillez au cours de la nuit, il y a une forte probabilité que cela soit dû à une apnée. Les machines laissent passer quelques apnées pendant la nuit. Il vous faut alors relancer la machine et vous endormir de nouveau.

Je trouve que l'air que j'inspire est trop froid.

Votre chaleur corporelle augmente la température de l'air de 5°C. Si cela reste insuffisant, vous avez toujours la possibilité de mettre le tuyau sous les couvertures.

Je viens de commencer mon traitement et mon nez est irrité.

L'air sec et frais du traitement par pression positive peut provoquer chez certaines personnes des éternuements et un écoulement nasal, mais cela se résorbe généralement en quelques jours. Si cela ne s'améliore pas, informez-nous afin que nous puissons vous installer un humidificateur chauffant.

L'air respiré dans le masque est froid et gêne mon sommeil.

Certaines personnes se plaignent d'un sécheresse du nez, de la bouche ou de la gorge quand elles sont sous traitement, particulièrement en hiver. Si l'air respiré dans le masque est froid et gêne votre sommeil, vous pouvez, soit chauffer la pièce, soit mettre un humidificateur, soit placer le circuit sous les draps. Un humidificateur chauffant apporte chaleur et humidité à l'air inspiré et contribue à réduire ces symptômes en rendant l'air plus confortable à respirer.

Le masque a provoqué des ulcérations cutanées au niveau du nez, que dois-je faire ?

Utilisez une pommade spécifique et faites vérifier au plus vite le positionnement du masque.

Mon appareil de traitement est posé sur la table de nuit. Lorsque je l'utilise, la table vibre et fait du bruit.

Assurez-vous de la stabilité de la table. Peut-être pouvez-vous l'améliorer. Il faut dans tous les cas placer l'appareil sur une surface stable. Vous pouvez aussi utiliser une surface anti-vibration ou quelques journaux.

Mon conjoint a le sommeil léger. Que dois-je faire si l'appareil est trop bruyant ?

Il vous faut déterminer si le bruit perçu provient d'une fuite de votre masque, de la machine elle-même, de l'humidificateur ou encore de votre bouche.

Le bruit de la machine est celui de la turbine et est donc fonction du niveau de pression du traitement. En cas de gêne, vous pouvez placer la machine sur le sol, à côté de votre lit ou dans une autre pièce en rallongeant votre circuit (ne pas placer la machine sur la moquette ou sur un tapis).

Le bruit sur la fuite du masque peut être dû au niveau important de pression produit par la machine pour vous traiter. Dans ce cas, il faut adapter un masque plus silencieux.

Si vous utilisez un humidificateur chauffant avec votre machine, la condensation de l'eau dans le circuit peut provoquer du bruit.

Le bruit peut provenir de votre bouche. Dans ce cas il est important de nous en informer afin que nous puissions adapter votre masque.

Enfin, le bruit peut aussi être produit par une pièce manquante sur votre masque, survenu lors de son nettoyage.

Nous avons récemment repeint notre chambre à coucher. Le lendemain matin, je me suis senti(e) très mal.

Vous avez probablement utilisé de la peinture à base de solvant. Préférez plutôt une peinture exempte de solvant ou dormez dans une autre pièce jusqu'à ce que les odeurs aient disparu.

Pourquoi ai-je l'impression d'avoir à forcer pour expirer quand je suis sous traitement ?

Lorsqu'elles débutent leur traitement par pression positive, la plupart des personnes ont la sensation d'avoir à pousser contre le débit d'air à l'expiration. Il faut un peu de temps pour s'habituer. Il peut, alors, être utile de "s'entraîner" pendant la journée tout en se relaxant. L'expiration contre le débit d'air deviendra automatique pendant votre sommeil.

Si vous avez toujours du mal à expirer, il est possible d'activer sur votre appareil une rampe de montée en pression.

Quand je suis enrhumé(e), mon nez est trop emcombré pour pouvoir utiliser mon appareil.

Dans ce cas, des gouttes pour le nez vous permettront de maintenir les voies respiratoires supérieures dégagées. Vous pouvez également essayer de dormir en position latérale et/ou de surélever la partie supérieure de votre corps. Si ces mesures n'apportent pas d'amélioration, il vous faudra malheureusement, en cas de sécrétions nasales très abondantes, renoncer pour quelques nuits à utiliser l'appareil de traitement.
 

Quels effets secondaires peuvent survenir lors d'un traitement par PPC ?

Les plus courants sont les problèmes de points d'appui sur le visage provoqués par le masque, les rhinites, l'assèchement des muqueuses nasales et/ou buccales, l'inflammation de la conjonctivite due au courant d'air, la sensation de pression au niveau des sinus et le cas échéant l'ingestion d'air dans l'estomac. La plupart des effets secondaires évoqués peuvent être supprimés grâce à une meilleure adaptation du masque et/ou grâce à l'adjonction d'un système d'humidification de l'air. Un traitement par auto-PPC peut être envisagé pour les personnes ayant un estomac sensible, la pression thérapeutique moyenne étant plus basse que celle d'un traitement par PPC.