humanair médical

Syndrome d'apnées du sommeil

Généralités sur le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS)

Le SAOS affecte près de 2% de la population adulte et pourtant seulement un malade sur 6 est traité. C'est un véritable problème de santé publique avec un impact sur la qualité de vie, l'espérance de vie et la productivité professionnelle. (1)

D'après une étude américaine, le coût annuel des accidents de la route liés au syndrome d'apnées du sommeil (SAS) serait de 15.9 milliards de dollars et 1400 vies humaines dont les 3/4 pourraient être évitées grâce à son traitement par la pression positive continue (PPC). (1)

90% des syndromes d'apnées du sommeil sont obstrucifs (ronfleurs, fermetures des voies aériennes). (3)

Le diagnostic est effectué par la polysomnographie (ou la polygraphie ventilatoire). Elles déterminent un index d'apnée/heure de sommeil.
En 2009, on compte 326 000 patients appareillés pour un SAOS. (4)

(1) sleep Therapy 2005-Linde healthcare
(2) Antonopoulos CN A meta analysis. sleep Med 30/12/2010
(3) Groupe copnsensus'apnée du sommeil N°1 mai 2008 Marie Pia d'Ortho
(4) Le livre blanc 2010 des PSAD

Qu'est ce que le syndrome d'apnées obstructives du sommeil ?

Pendant le sommeil, la position, le relachement des muscles entraine une fermeture dynamique de la gorge et une limitation de la circulation de l'air. Les vibrations provoquent un ronflement important.

Les voies aériennes supérieures (VAS) se ferment complètement, la personne s'arrête temporairement de respirer, le gaz carbonique expiré ne passe plus: elle fait une apnée obstructive. Le blocage se situe en arrière de la langue dans une région qe l'on appelle le larynx.

Un tel évènement peut durer 10 secondes ou plus. ce phénomène peut se produire jusqu'à plusieurs centaines de fois par nuit. Le patient va se réveiller sans en avoir conscience pour récupérer une respiration normale et compenser le manque d'oxygène : les micros-éveils.

Il y a une destructuration du sommeil en empéchant l'accès au sommeil profond, et une hypertension artérielle nocturne.